Abonnez-vous à la newsletter Les fondamentaux. Je m'abonne

Accueil > Français > Orthographe > Les consonnes qui varient en fonction des lettres voisines

Écrire g, ge ou gu

Quand faut-il écrire g, ge ou gu ?

Partage

  • Intégrer la vidéo
Copier le code d'intégration :

Taille de la vidéo : x pixels

Lire la transcription

-Dès l'aube, la consonne G cherche un mot à se mettre sous la dent.

Mais pas n'importe lequel.

Pour son petit-déjeuner, elle veut faire le son "g".

Là, cette graphie fera l'affaire.

Le G saute devant le A.

Et le pauvre "âteau" devient vite un "gâteau".

Insatiable, le G poursuit une nouvelle proie pour en faire un énorme "gorille".

Le G a juste le temps de digérer qu'il est déjà prêt pour le déjeuner.

Il chasse un I ou un E.

Et pour faire à nouveau le son "g", il lui faut son complice.

Le U.

Grâce à cette association, le G s'empare de la "guimauve".

Le G peut aussi pousser le son "g" devant les consonnes R ou L.

Comme ici : "griffes".

Mais dans cette situation, il lui est impossible de chasser le N.

Car à son contact, le G prend le son "gn".

La nature de l'orthographe est parfois étrange.

Et la consonne G n'a pas fini de nous surprendre.

Elle peut aussi faire le son "j".

Alors, pour terminer sa journée en beauté, le G guette une farandole de desserts.

Là, il a repéré le I.

En un éclair, ça fait "girouette".

Il apprécie aussi le E.

Mais ce "gecko" s'agite un peu trop.

Le G termine en fanfare avec le Y du "gyrophare".

Après tout cela, le G a grand besoin de se rafraîchir en trouvant sa place dans une "orangeade".

Mais comment y parvenir ?

Cette fois, c'est son complice, le E, qui lui vient en aide.

Comme à chaque fois qu'il veut chanter "j" devant un A ou un O.

Bientôt, ces petits G deviendront grands et chasseront les graphies en poussant des cris en "g" ou en "j".

Grr, grr, grr.

Ils auront le choix et ne s'en priveront pas.

Téléchargement

Vous êtes enseignant

Vous êtes parent