Abonnez-vous à la newsletter Les fondamentaux. Je m'abonne

Accueil > Français > Vocabulaire > Dis moi dix mots

Hurluberlu(e)

Que signifie ce mot ? Quelle est son histoire ? Quand et comment est-il employé ?

Partage

  • Intégrer la vidéo
Copier le code d'intégration :

Taille de la vidéo : x pixels

Lire la transcription

-Ce n'est pas méchant de traiter quelqu'un d'hurluberlu, mais ce n'est pas très aimable.
L'injure est modérée, mais toujours présente.
On n'utilise presque jamais le mot avec sympathie, avec une bonhomie indulgente ou amicale.
La pique, l'étonnement réprobateur sont là.
Est-ce une insulte ?
On ne la profère pas frontalement.
On ne traite pas quelqu'un en face d'hurluberlu.
Le terme sert à commenter l'impression produite.
"Qu'est-ce que c'est que cet hurluberlu ?" De même qu'on pourrait dire : "Qu'est-ce que c'est "que cet olibrius, que cet énergumène, que cet escogriffe ?" On souligne que la personne n'est pas à sa place.
Par son apparence ou son attitude, elle détonne.
Cette extravagance se fait remarquer comme l'irruption d'une sauvagerie dans un monde policé.
Les deux 1res syllabes font écho aux deux autres, mais avec des évocations différentes.
"Hurlu" rappelle une silhouette hérissée, ébouriffée.
A la Renaissance, un "hurel" est un homme aux cheveux dressés.
L'image de la barbarie est présente dans cette apparition d'une tignasse non domestiquée.
C'est l'animalité qui apparaît.
Et avec "berlu", on n'est pas loin d'une vision sidérante entre réalité et hallucination.

Téléchargement

Vous êtes enseignant

Vous êtes parent